Accueil femme étrangère Rennes 35
Accueil > Actualités > 29 mars 2016 : Fethia Saïdi

29 mars 2016 : Fethia Saïdi

Ce mardi matin 29 mars Fethia Saïdi , femme politique Tunisienne ,

sociologue et militante féministe est venue rencontrer les apprenantes et les
intervenantes de Declic femmes pour un moment chaleureux et intense où
chacune a pu exprimer avec sincérité et émotion son vécu personnel, ses
aspirations mais aussi ses craintes face à l'avenir...

 

Fethia a commencé son intervention par un questionnement adressé à
toutes les femmes présentes au sujet de leur image de soi:
- qui suis- je ?
- Je m'appelle?
- Je me vois comme ?
De nombreuses réponses , très imagées, très variées ont ainsi été recueillies:
je suis un papillon, une lionne, un oiseau, un chat, une algue, la mer, un tigre,
un grain de sable, un arbre, une tulipe, un oiseau, le soleil.....chaque réponse
a permis de mettre en évidence des concepts essentiels pour arriver à la paix
intérieure : le calme, la force, la combativité , les racines, l'adaptabilité,
l'énergie, la liberté, l'échange, la solidarité, la survivance, la sagesse, la
beauté , la chaleur, la résistance, la vie......
Cet exercice plein de sens a suscité des réactions des apprenantes , a
permis d'instaurer un dialogue très riche sur l'image stéréotypée des femmes
dans de nombreuses cultures et sur les phénomènes de discrimination et de
domination qui en découlent.
" la femme doit parler à voix basse"
" la femme est inférieure à l'homme"
Qui suis- je donc?
Pour Fethia c'est une question difficile et importante que l'on doit se poser
sans relâche , tout au long de sa vie. L'image de soi on peut la construire et
la déconstruire en permanence. C'est à travers la socialisation que l'on
transmet la discrimination , il faut donc être en éveil. La question de l'honneur
de la famille qui passe par l'honneur de la femme , de la fille, est centrale
dans certaines sociétés . Leur corps ne leur appartient pas, il est
instrumentalisé . De la même façon il faut oser affronter certains sujets , par
exemple le port du voile en insistant sur le fait que ce qui est énoncé comme
un impératif religieux n'est en fait qu'une contrainte sociale . " je mets au défi
quiconque de trouver une sourate du Coran qui affirme que la femme doit
être voilée dans la sphère publique"
Tout est question d' interprétation , et Fethia termine son intervention par ces
mots :" le Prophète aimait les femmes " . Une façon d'encourager chacune à
s'aimer et à se respecter comme un être à part entière!

Déclic Femmes

Localisation

visuel  Localisation