Accueil femme étrangère Rennes 35
Accueil > Actualités > 16 juin 2015 - Rennes Métropole - les 20 ans de Déclic Femmes

16 juin 2015 - Rennes Métropole - les 20 ans de Déclic Femmes

L'après-midi-anniversaire a été ponctuée de lectures, de chants, de danses, et d'échanges bien sûr. Photo Stéphanie Priou

Poème syrien lu par Fatina, chant des Philippes entonné par Estrellita, danses traditionnelles berbères par Ahidous et Zohra… Les amis, sympathisants, bénévoles et apprenantes sont venus en nombre partager le temps festif concocté pour les vingt ans de Déclic Femmes, le 12 juin à Villejean. 

Zohra est apprenante. « Je suis en France depuis sept ans, raconte-t-elle. Avec quatre garçons, je restais à la maison. Maintenant qu’ils vont à l’école, cela me permet d'apprendre le français. Je viens ici trois jours par semaine ». Pascale, professeur à la retraite, accompagne cet apprentissage: « Il ne s’agit pas pour elles d’apprendre uniquement la langue, souligne-t-elle, mais de pouvoir ensuite trouver du travail ». 

300 femmes accompagnées par an

En vingt ans, Déclic femmes a accueilli des migrantes de quatre-vingt-dix nationalités, habitant Villejean, Le Blosne et Maurepas pour la plupart. Chaque année, près de trois cents femmes bénéficient des activités de l’association, accompagnées par une trentaine de femmes et quelques hommes bénévoles. 

À l’origine de ce projet, une intuition, celle de Fatima Zédira, devenue permanente de l’association : « Notre objectif majeur, explique-t-elle, est de travailler sur la dignité des femmes, l’accès aux droits, l’autonomie individuelle, familiale, sociale, professionnelle et citoyennes des femmes migrantes résidant à Rennes ».

Des activités construites avec les femmes

Les activités sont co-contruites avec les femmes et répondent à des demandes très variées. Au coeur de l’accompagnement : une écoute personnalisée pour cerner les besoins et définir un parcours individualisé. Les femmes peuvent participer à l’apprentissage du français, langue étrangère, ou langue d’intégration avec une composante d’éducation à la citoyenneté. C’est l’axe qui mobilise le plus de ressources au sein de l’association: quelque 750 heures par an. 

En parallèle, des conférences, des débats, des rencontres avec des réseaux de femmes  sont mis en œuvre pour lutter contre les discriminations liées au genre et à l’origine. Les usagères peuvent aussi bénéficier de conseils juridiques. L’autonomie des femmes passent enfin par un soutien à  l’expression de leur sensibilité quelle soit écrite ou artistique.
Christine Barbedet

Déclic Femmes

Localisation

visuel  Localisation